Innovations et publics empêchés

Dans le cadre de leur mission de service public, les bibliothèques municipales comptent parmi leurs objectifs celui d’être accessible à tous les publics y compris « les publics empêchés ».

 « Publics empêchés » : une notion qui recouvre
de multiples réalités

Comme l’expression le suggère, elle englobe tous les usagers dans l’incapacité de se rendre à la bibliothèque mais ne nous éclaire pas sur les raisons qui conduisent à ces « empêchements ».

Une notion qui recouvre des situations très diverses :

  • Les personnes à mobilité réduite,
  • Les personnes isolées, pour la plupart des personnes âgées, mais également les habitants de communes rurales isolées pour qui l’accès aux différents services publics est problématique,
  • Les personnes en situation de handicaps physiques dans l’incapacité de se déplacer mais également les personnes sourdes ou malentendantes et aveugles ou malvoyantes,
  • Les personnes enfermées dans des lieux clos comme les prisons ou les hôpitaux.

Des réponses multiples face à la diversité des situations

Depuis quelques années, les bibliothèques mettent en place  à destination des personnes isolées ou handicapées des services de bibliobus et de portage de livres à domicile. Ce que l’on pourrait appeler une politique « hors les murs ».

Au sein des établissements, on assiste au développement de programmes destinés à capter les personnes dont le handicap entrave mais n’empêche pas la mobilité. Un nombre grandissant de bibliothèques sont équipées de livres audio ou en gros caractère et de DVD en audiodescription ou sous-titrés.

Les nouvelles technologies au service des aveugles
et malvoyants

Attardons-nous sur un exemple emblématique de l’apport des nouvelles technologies.

Ouverte en 2014, la médiathèque Aragon de Choisy-le-Roi, dans le Val de Marne, a développé des outils très intéressants. Ces innovations technologiques permettent à ces publics de sortir de l’espace qui leur est réservé et d’investir le lieu dans son ensemble. Ils disposent ainsi d’une réelle autonomie.

A l’attention des personnes aveugles et malvoyantes, sept bornes multisensorielles ont été installées. Ces bornes, grâce à des bandes de guidage au sol, leur permettent de se déplacer de manière autonome au sein de l’ensemble de la médiathèque. Elles peuvent également se déplacer à l’aide d’une voix et d’un plan tactile.

A l’attention des personnes malentendantes, les différents espaces de la médiathèque sont équipés de « boucles magnétiques ». Celles-ci offrent une meilleure qualité d’audition en éliminant les bruits ambiants.

Actuellement, les innovations technologiques sont principalement axées sur le livre et la lectureLes expériences menées par la médiathèque Aragon de Choisy-le-Roi font encore figure d’exception.  Dans un contexte où les offres des bibliothèques se diversifient,  on peut imaginer et espérer que le développement de telles innovations technologiques offrira une meilleure accessibilité à l’ensemble des offres proposées.

Publicités

2 Commentaires

  1. Merci pour ce post très complet et oui espérons que de telles initiatives se développent ! J’étais à la nouvelle médiathèque de la Canopée-La fontaine hier et tous les bibliothécaires ont été formés à la LSF (langue des signes française) ils proposent même des initiations ! L’espoir est donc permis !

    Aimé par 1 personne

  2. Il faut effectivement encourager de telles initiatives.. Honte à moi je ne me suis toujours pas rendue à la médiathèque de la Canopée mais ça ne devrait plus tarder

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :