Halte au tout numérique ?

Nous pourrions paraphraser les mots attribués à André Malraux et déclarer que le XXIème siècle sera numérique ou ne sera pas. Sans renier les nombreux apports des nouvelles technologies en bibliothèque, prenons du recul et interrogeons-nous sur cette fuite en avant du tout numérique.

Vers le tout numérique en bibliothèque ?

L’innovation technologique et numérique est au cœur de la réflexion sur les mutations des bibliothèques. L’Association des Bibliothécaires de France en a d’ailleurs fait un des grands thèmes de son 62ème Congrès  qui se tiendra à Clermont-Ferrand du 9 au 11 juin 2016.

A terme, quelles seront les conséquences d’une politique du tout numérique sur les bibliothèques ?

Vers la disparition des livres ?

Face à la transformation radicale des modes de diffusion de l’information, certains professionnels s’interrogent sur l’avenir des livres en bibliothèque.

Avec le développement du modèle de « la bibliothèque troisième lieu » et la diversification des offres proposées se dirige-t-on vers la fin du livre ?

Vers la disparition des bibliothèques ?

Face au tout numérique, d’autres professionnels s’interrogent sur l’existence même des bibliothèques.

Certains, comme Claude Poissenot, prônent « L’impératif renouveau des bibliothèques », qui passe par une réflexion sur la notion de «bibliothèque troisième lieu ».

D’autres adoptent une position plus radicale. Dans une interview, Rafael Ball, directeur de la bibliothèque de l’École Polytechnique Fédérale de Zurich, explique pourquoi l’arrivée d’internet rend les bibliothèques superflues.

Repenser le rapport des publics face
aux outils numériques

Silvère Mercier, que l’on ne peut taxer d’être réfractaire au développement du numérique, adopte un point de vue différent. Il s’interroge sur les rapports que les publics entretiennent avec les outils numériques.

Dans son blog, il milite en faveur d’« espaces dédiés de déconnexion volontaire comme un nouveau service pour favoriser la concentration de leurs usagers ».

Vers un retour au livre ?

Un bibliothécaire parisien a jeté un pavé dans la mare en proposant un retour au livre et un espace sans technologie pour les enfants. Ses propos sont rapportés dans un article d’ActuaLitté du 8 avril 2016. . Les bibliothèques doivent continuer à privilégier l’accès à la lecture et au savoir et ne pas se transformer en ludothèques.

Ces différents axes de réflexion permettent de dépasser le débat caricatural qui oppose les partisans d’une bibliothèque ultra-moderne à ceux qui s’accrochent au modèle de la vieille bibliothèque « toute poussiéreuse ».

Face au déferlement de la vague numérique, il apparaît aujourd’hui essentiel de s’interroger sur l’usage des outils numériques.

Comme pour toutes les découvertes humaines, leur apparition n’est pas en soi une mauvaise chose. C’est l’usage que les hommes en font qui peut, à terme, poser problème.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :